fbpx
femme libre
Blog,  Mindset

Ta vision de la liberté est fausse !

Ah la liberté, un sacré débat.

Qui suis-je pour dire que ta vision de la liberté est fausse ?

Cela n’a pas d’importance.

Je fais confiance à ton discernement pour lire cet article.

Mais je vais t’expliquer pourquoi je pense que ta vision de la liberté est erronée.

La fausse liberté.


Hitler a vendu à son peuple, l’augmentation du pouvoir d’achat et de leur niveau de vie jusqu’aux classes populaires.


Il a mis au point une politique permettant de confisquer les richesses des plus riches, principalement celles des juifs.


Et il sait passer l’abominable… Le pire que l’humanité puisse connaître.


Pharaon se prenait pour Dieu et les gens se soumettaient à lui naturellement.


Quand Moïse est venu transmettre son message, une grande partie ne voulait pas y croire et ont préféré soutenir un homme qui tuait chaque nouveau-né garçon.


Ben Laden a donné naissance à Al Qaïda qui a été suivi du mouvement de l’Etat Islamique, un mouvement soutenu par des milliers de fidèles.


Quel est le point commun entre ces histoires ?


Un « leader » est venu avec une idée, dans un certain contexte et a fait avant tout une promesse.


La promesse d’une meilleure vie, la promesse d’une vie éternelle, la promesse d’un Paradis avec 70 épouses, une promesse qui est attendue par une communauté et chez qui cela fait sens.


Pire même, ils en rêvent.


Et voilà qu’ils arrivent à justifier des fins diaboliques au nom d’un « grand rêve ».


Que se passe-t-il quand un homme seul contre tous essaye de combattre ces idées ?


Il est traité de fou, de marginal, d’ennemi, de magicien (pour Moïse) ou encore de complotiste.


(quand il y a complot, ce ne sont pas des théories mais des faits et l’histoire de ce monde regorge de faits.)


Le peuple lui se contente de suivre la propagande, sans grande réflexion.

Liberté de douter


Tant que ceux qui ont le pouvoir donnent des justifications du type, « C’est pour ton bien » on y croit.


On se soumet aux autorités, et leur croyance, car ils savent mieux que nous.
Notre premier besoin est d’être rassuré. Et cela suffit à ce qu’on se soumet.
Ce monde ne cherche pas à ce que le peuple soit libre mais soumis.
Et ça depuis la nuit des temps.
Nos comptes en banque et toutes nos activités financières sont contrôlés.
C’est un fait.
Imaginons que tu es dans l’impossibilité de travailler à temps plein.
(maladie, enfant, aucune proposition en 35h, entreprenariat…)
Si tu gagnes 300€ par mois, car tu essayes d’être actif.
Tu dois payer des taxes dessus.
Cela diminuera ton RSA de 500 € (ou tes aides)
Tu ne gagneras pas assez pour avoir une prime d’activité.
En d’autres termes, tu es perdant.

Liberté d’agir


Tu as alors deux choix :
Travailler au black parce que ton premier but c’est quand même de te nourrir et payer tes factures.
Ou ne pas accepter ce contrat de 300€ pour te contenter des aides.
Tu te soumets donc à des règles contraignantes que tu ne trouves pas normal.
Combien de femmes veulent être active, mais ne peuvent pas le faire sans mettre en péril la sécurité financière de la famille.
(Est-ce que c’est normal d’avoir les aides ? Et bien quand tu payes autant de taxe à chaque achat, tu aides l’état et le peuple non ?)
L’impôt a toujours été récolté en partie pour aider les plus démunis.

Liberté de penser


Aujourd’hui, certains affirment que le vaccin nous protège et d’autres disent ignorer si c’est vraiment le cas.
Il y a quelques mois, le débat était autour du masque.
Il ne protège pas, il est inutile puis finalement, il protège.
Qui parmi nous ont pris le temps d’élaborer des recherches techniques pour avoir une certitude ?
On fait donc confiance à des « scientifiques » qui se contredisent toute la journée.
Combien d’études ont été payés par des laboratoires pharmaceutiques ?


Mon ancien médecin traitant lui-même recevait des subventions par des laboratoires pour prescrire leur médicament.
Mon médecin était excellent, mais c’était aussi un commercial qui n’hésitait pas à refoutre un antidépresseur aux effets secondaires lourd pour perdre quelques kilos.
L’intérêt principal de ces labos ? L’addiction à leur pilule.
Plus rentable qu’un abonnement Netflix.


Notre vision de la liberté est manipulée par une autorité et par le discours social.
Nous avons tendance à suivre la masse qui nous dicte ce qui est normal.
Alors qu’au fond de nous, nous savons que certaines choses ne le sont pas.
Nous avons donné notre consentement à un pacte social en acceptant les choses.

Je te recommande cet article.

Liberté d’avoir du sens


Joseph Caillaux soldat territorial en 1914 et créateur de l’impôt sur le revenu à dit au journaliste Clément Vautel :
« Ceux qui sont là-dedans ne savent rien, ne comprennent rien. Ils ne savent pas à quel ennemi nous avons affaire, ils ne comprennent pas que nous sommes lancés – par qui ? – dans une guerre effroyable… »
Voilà où ça nous mène de suivre bêtement et à faire aveuglement confiance.
On ne sait même plus pourquoi ont fait les choses.
Les actions sont vides de sens à l’image de notre vie.
Rousseau évoque la possibilité de changer la vision de cette obéissance afin de retrouver la liberté naturelle, après l’avoir perdu en entrant en société.
‘La nature de l’homme veut qu’il s’occupe d’abord de sa propre conservation, tant dans la dépendance que dans sa propre maîtrise. On observe ainsi le premier processus d’aliénation sociale où l’on octroie sa liberté contre des services pratiques.’
On est devenu esclave des normes sociales sans avoir choisi naturellement de le devenir.
Et la liberté commence, quand nous revenons à soi.

  • Qui sommes-nous ?
  • Que pensons-nous vraiment ?
  • Quelle est notre vision de notre vie idéal ?
  • Quels sont nos désirs ?
  • À quoi on aspire ?

Renoncer à sa liberté, c’est renoncer d’exister pleinement.


Mais nous avons le choix.
Personne ne nous interdit de remettre en doute notre mode de vie.
Nous avons le droit de suivre notre propre voie.
De renoncer à des choses que nous avons acceptées parce que c’était la norme de faire ainsi.


Liberté de choisir

Tu peux suivre la masse ou tu peux faire la différence.
Et inspirer tes proches en leur redonnant de l’espoir.
Leur montrer qu’une autre vie est possible.
Notre pouvoir de liberté est bien présent.
Mais ce sont nos croyances qui nous empêchent de l’utiliser.


Et nos croyances proviennent du discours de nos parents, de l’école et du conditionnement.
La première étape de la liberté, c’est de se l’approprier.
S’autoriser à vivre la vie qu’on veut vraiment.
Faire des choix en fonction de qui nous sommes et pas de ceux que les autres attendent de nous.
Et pour ça, il faut se faire confiance.
Faire confiance à ses idées et à ses envies.


Si tu aspires à une autre vie, trouve le moyen de changer les choses.
Si tu aspires à devenir libre, créer tes propres règles.
Cela demande du courage, mais la récompense en vaut toujours la peine.
Ce n’est pas tant combien tu gagnes qui compte.
Mais le sens que tu donnes à ta vie.
Quand tu te réveilles le matin pour accomplir des choses qui ont du sens pour toi
Pour faire une activité que tu aimes,


Tu deviens libre humainement.
Libre de faire passer ta famille et ton bien-être avant tout.
De devenir cette femme que tu veux être.
D’être épanouie.
D’être maître de soi et décider d’agir selon ce qui nous est utile.
Et cette liberté, tu peux la créer si tu le désires vraiment.

Découvre cet article :

formation offerte